L'art-thérapie ou l'art de choisir le bon Art ...

Dernière mise à jour : 28 sept. 2021

Lorsqu'en tant qu'Art-thérapeute je mets en place des accompagnements, je ne sais à priori pas qu'elle médiation je vais utiliser. C'est à dire que je ne sais pas si je vais proposer des activités créatrices qui utiliseront l'écriture plutôt que le théâtre, ou le modelage plutôt que la peinture (pour imager le propos). En fait il va me falloir une (ou deux) première(s) séance(s) pour évaluer les capacités et les besoins de la personne. Et en fonction de ses capacités ; de ses besoins, et des objectifs visés - objectifs fixés soit par l'institution dans le cadre d'interventions en établissement de soins, soit exprimés par le patient lui même lors des accompagnements individuels en libéral - une technique de médiation artistique sera privilégiée.

Car la médiation ne se choisit pas au hasard. L'art-thérapeute ne va pas proposer telle ou telle autre médiation juste pour faire plaisir au patient. Alors certes, le plaisir, l’appétence du patient à cette médiation, sont fondamentaux et seront source d'implication, mais le critère premier est constitué des caractéristiques même de la technique artistique choisie. Car c'est là que le rôle de l'art-thérapeute devient crucial. Il doit connaitre les différentes caractéristiques des techniques artistiques pour choisir la plus adaptée.

Par exemple. Une des caractéristiques de la peinture est qu'elle salit. Elle laisse des traces sur le papier si vous l'y appliquer. Donc elle sera une technique très utile pour stimuler et développer les capacités attentionnelles des enfants souffrants de troubles déficitaires de l'attention.

Pour une autre technique comme le modelage par exemple, une caractéristique principale est que le patient est en contact direct avec le média. Toute action du patient sur le média, la terre, laissera une trace. Avec ce média, le patient détient le pouvoir de marquer ; former ; déformer, ... La médiation terre est donc très utile pour restaurer le niveau de confiance en soi du patient.


Ainsi, en fonction des différentes techniques qu'il maîtrise l'art-thérapeute aura une boite à outil plus ou moins garnie et pourra plus ou moins facilement trouver les solutions pour accompagner ses patients. Et c'est d'ailleurs dans cette idée de développement des compétences qu'il est inscrit dans le code de déontologie des art-thérapeutes, l'obligation de se former chaque année.


Vous voulez en savoir plus ? Contactez-nous ou rendez-vous sur www.sense-art.fr ;)

23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout