Les bienfaits de L'art-thérapie au travers de la médiation terre

La terre est un médium formidable pour l'art-thérapeute. Elle nécessite peu de matériel, et même sans la moindre technique toute personne prête à se salir quelque peu ses mains (mais si rapidement nettoyées) peut s'investir et se laisser aller au plaisir du toucher.


Car un des premiers éléments forts de la terre, est bien qu'il faut la toucher pour lui donner forme. Et inconsciemment, au plus profond de nos mémoires cellulaires, cela nous rappelle à nos racines agraires, lorsque nos ancêtres travaillaient la terre à la main pour produire de quoi vivre. Et ce lien à la terre, ce lien à la source, est immédiat. Il révèle en chacun une certaine familiarité qui permet aux utilisateurs d'en oublier leur manque de technique.

J'ai toujours été surpris de voir comment l'inquiétude de l'avant découverte de ce média pouvait subitement et presque magiquement disparaitre à son seul contact chez les patients à qui je le proposais.


Et ce contact direct au média - ce qui par ailleurs n'est pas négligeable, car peu de médiations offrent un contact direct au médium ; la peinture nécessitant un support (feuille, carton, ...), la musique un instrument, ou encore l'écriture un stylo - ce contact direct donc, va naturellement amener la personne vers ses sens ; en l’occurrence celui du toucher.

Et ceci est le second élément fort de cette médiation. Amenez un patient à observer ce qu'il sent, ce qu'il ressent au bout des doigts, et vous lui permettez de sortir de manière quasi-immédiate de ses pensées. Vous lui permettez de quitter le mental pour retourner vers le corporel. Et cela représente un bienfait somptueux et réparateur pour toute personne qui souffre de troubles anxieux. En utilisant la médiation terre et en guidant le patient vers l'observation de ses ressentis, on lui permet de rompre le cercle vicieux des ruminations ; on lui donne un accès direct à l'apaisement, à la diminution de son stress et de ses angoisses.

Et c'est en cela que cette médiation a un rôle si importante à jouer, car lorsqu'on sait que le trouble anxieux est un trouble associé à la majeur partie des maladies de notre civilisation (cancers, maladies auto-immunes, démences, maladie de parkinson, etc,.), il serait dommage qu'elle ne soit pas utilisée.


Un troisième aspect également très intéressant, est que la terre va refléter l'action du patient sur elle. Elle imprime son expression. Mais cette expression peut être immédiatement remplacée par une autre si le patient le désire ; ou simplement modifiée ; ou au contraire mise en valeur. Ce pouvoir que cela confère au patient est une aide précieuse pour l'amener vers le "faire". Il peut alors, le temps de la séance, redevenir acteur / créateur et ainsi sortir de la perte d'envie ou de l'inaction qui est souvent présente lors de troubles longs ou handicapants. Cet aspect est d'une grande utilité notamment pour les personnes âgées souffrant de démence.


Aussi - et non pas enfin, car bien d'autres points importants pourraient être évoqués - le fait que la terre imprime l'expression du patient est un point fort intéressant pour l'accompagnement des patients en prise avec un trouble du comportement alimentaire (TCA). En effet, les personnes souffrant de ce type de troubles sont, dans la majeur partie des cas, des personnes qui sont dans un besoin d'hyper-contrôle ; besoin tellement développé qu'il en devient un aspect moteur du trouble. Hors, la médiation terre, guidée par un art-thérapeute qui maîtrise cette technique, est un outil très pratique pour amener le patient, en douceur, vers un assouplissement de ce besoin, que ce soit au travers de créations de groupe ou de créations "au toucher" ; création qui vont se faire les yeux fermés et donc éloigner le patient de ses repères de contrôle.


Allez, un dernier aspect fort intéressant de la médiation terre qui me tient encore à cœur de partager tant il est utile, est que la terre , tant qu'elle n'est pas cuite, est utilisable ad vitam aeternam. Cela permet de la recycler et donc à cette médiation d'être très peu couteuse, mais surtout, elle permet, en ne conservant pas les pièces produites en fin de séance, d'amener le patient à travailler sur la notion d'impermanence. Alors, nous sommes d'accord, cet élément ne se travaille pas tout le temps ni avec tous les patients, cela dépendra bien-sûr des objectifs visés, mais c'est un point important car là encore, pas toutes les médiations artistiques offrent cette opportunité.


Cette médiation qui a donc tant d'aspects vertueux et si peu de contraintes et de contre-indication mérite d'être mieux connue et reconnue. Elle ouvre vers de nombreux possibles et est source de belles découvertes. Alors osez la terre .......

15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout